Face aux nouveaux enjeux scientifiques et réglementaires de Science ouverte, l’Institut des sciences des données de Montpellier (ISDM) ouvre un nouveau Diplôme Universitaire dédié à la gestion des données scientifiques intitulé « Scientific Data Management ». Le cabinet Inno³ est fier et heureux d’être associé à cette belle initiative.

La « science ouverte », une compétence à part entière

L’objectif de la formation est de sensibiliser et de former aux techniques de la science ouverte, mais aussi d’en expliquer le sens et les enjeux. Ainsi, la formation offre de façon large des enseignements en informatique appliquée à la gestion des données, en ingénierie des données (anonymisation, stockage, archivage), en ingénierie de projets, en droit de la propriété intellectuelle et du numérique, etc. C’est la raison pour laquelle, la formation offre également des enseignements de savoir et de savoir-faire (travaux pratiques). Les thématiques, méthodologies et outils enseignés sont aujourd’hui essentiels dans la carrière des chercheurs et ingénieurs, a fortiori dans lle cadre du Plan national pour la Science Ouverte qui demande aux établissements de recherche de développer l’accès ouvert aux publications et, autant que possible, aux données de la recherche. Déjà présenté par la Commission européenne en 2012, la politique d’ouverture de la science (open science) s’appuie sur les opportunités qu’offre la mutation numérique.

La « science ouverte » a ainsi vocation à devenir une compétence à part entière qui pourra, par la suite, être requise dans les fiches de poste des emplois publiés par les institutions de recherche. Elle est en passe de devenir un critère d’évaluation des projets, des structures et des chercheurs eux-mêmes.

Forts de leurs expériences, Benjamin Jean et Célya Gruson-Daniel participeront à cette formation en tant qu’intervenant.e lors du troisième module « Gérer l’ouverture des données » planifié pour Juin 2021 pour aborder les enjeux de l’open access (cadre réglementaire et juridique, intégration dans le contexte plus général de la science ouverte, enjeux de la propriété intellectuelle, etc.) et de la valorisation de la donnée. Cette contribution est naturellement venue de l’implication passée d’inno³ dans la réalisation du projet #Common Data initié par l’Université de Montpellier (impliquant notamment les équipes de l’ERCIM).

 

Pour plus d’informations, visitez le site internet ici : https://sdm.edu.umontpellier.fr/